La voix, la vraie

J’aimerais vous partager trois expériences.

La première, c'était dans l’année 2000. Je bossais dans un magasin d’autos, où il y avait une excellente ambiance, un bon chef super et que du bonheur. Un matin, un collègue vient me voir et me dit : « Si je meurs, vas-tu venir à mon enterrement? » Sur le coup, je lui ai répondu : « Je ne rigole pas avec ça. ». Mais il recommence la même phrase, et pour rigoler cette fois-ci, je lui dis : « Je t'apporterai des oranges » et là il me dit, mot pour mot : « Je ne déconne pas! » À cet instant, une voix a pénétré en moi (dans mon corps) et lui a répondu : « Je ne serai pas présente le jour de ton enterrement, je serai loin. Mais je viendrai une semaine après tes funérailles pour discuter avec toi ». Les jours suivants, nous n’avons pas reparlé de cette conversation, c'était comme clos. Trois mois plus tard, je démissionne et je trouve un contrat à 800 km de là. Me voilà dans un autre département où je vais débuter un nouveau contrat de travail. Peu de temps après, je reçois un coup de téléphone et on m'annonce la mort de ce jeune homme. Je dis aux anciens collègues que je ne peux pas assister à l'enterrement car je suis trop loin. Mais effectivement, une semaine après cet appel, j'étais près de la tombe de ce jeune homme décédé, tel que je lui avais annoncé. Enfin, ce n'est pas moi qui l’en avait informé, je pense que j'étais un canal.

L’autre, j'étais au boulot dans un service d'administration avec une mauvaise ambiance, conflits, tensions, etc... l'un des responsables me discriminait beaucoup. J'étais écoeurée, dégoûtée de son comportement... et là une voix toujours forte et puissante, comme dans un haut-parleur, me dit : « Reste dans l'amour ». Cela m’a apaisée aussitôt et détendue. Je savais que j'étais accompagnée.

La troisième est arrivée en 2010. J'étais en couple et je savais que la personne qui m'accompagnait ne me correspondait pas. Au petit matin d’une nuit paisible et tranquille, vers 6h, une voix forte et puissante, comme si on parlait aussi dans un haut-parleur, me dit : « Ce n'est pas un homme pour toi ». Alors, j'ai bien compris que je devais arrêter ma relation. Sur le coup, c'est impressionnant car c'est un événement pas ordinaire. Et, par la suite, ma vie a poursuivi son cours. Là, j'ai pris conscience, avec certitude, qu'il existait d'autres personnes, d'autres Êtres de lumière qui nous accompagnent - peu importe les mots que l'on utilise. Il y a bien vie autour de nous et même après la mort du corps physique.


Intégration

Depuis ces expériences, je médite et je chemine normalement dans l'amour du UN.

Ba, France